-
Quand je l’ai vue pour la première fois, j’ai pensé qu’elle avait un corps fait pour aimer.

Alors j’ai embrassé son poignet et je l’ai aimée tellement fort que je lui ai fait un enfant, là dans ses entrailles, sur le sol en bois.

Quand je l’ai vue pour la deuxième fois, j’ai pensé qu’elle avait un corps fait pour aimer et une bouche faite pour embrasser.

Alors elle a englouti mon souffle dans le sien et elle a branlé mon sexe entre ses seins en l'enveloppant de sa salive et j’ai tellement dévoré sa fente que ses draps et ses murs en furent tachés pour de bon.

Quand je l’ai vue pour la troisième fois, j’ai pensé qu’elle avait un corps fait pour aimer, une bouche faite pour embrasser et des yeux faits pour pleurer.

Alors elle a clôt ses paupières sous la voûte de mes baisers suspendus, elle m'a chevauché comme une rivière qui scintille sur les galets et elle a pleuré ; pleuré comme une digue qui crève, pleuré à gros sanglots.