02 mai 2008

Zik ta mère

Quand il est arrivé, ce petit con de stagiaire, j’ai su tout de suite que j’allais l’avoir dans le pif. Avec sa gueule estampillée école de commerce, son petit costard cintré Agnès B (« t’as vu, comme Dionysos ! » ) et son tatouage tribal-ethnique-ta-mère qu’il montrait aux pétasses de la compta, j’ai compris que ça allait pas être possible entre lui et moi. Et vas-y que je te déroule des chiffres. Et vas-y que je te parle en parts de marché. Et vas-y que je te calcule des rotations sur les chaînes musicales du câble... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 09:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

18 avril 2008

A boue, deux souffles

Le bureau vibre, je sursaute. Regard sur l’écran du téléphone mobile, cet Hermès des temps modernes. « Suis dans mon bain. Tu viens me frotter le dos ? ». Je ne sais pas comment, mais en vingt minutes je suis en bas de chez elle. Le code de la porte arrive sur l'écran, et ces mots : « je me fais un masque ». Grimace. Il m’est arrivé de lui dire comment s’habiller du talon à la racine des cheveux, poupée Barbie de mes désirs de profanation, prélude à ce choc qui allait nous laisser... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 09:00 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Call-girl

Ce jour-là, Aminah m'avait avoué qu'elle avait rencontré un homme séduisant sur le net. Il s'appelait Carl. Il était cadre, beau, yeux gris, sportif. Un peu idiot, avait-elle ajouté. Elle me l'avait caché comme si elle ne connaissait pas les règles qui nous liaient. - Elle lui avait écrit, puis téléphoné, elle avait fini par le rencontrer dans un café. Il avait trente-sept ans, il était marié, bientôt papa, la tête pleine de fantasmes. Normal. - Aminah avait joué son rôle favori de Grande Tentatrice et... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
01 janvier 2008

Back in blank

Les libations, les bruits, les rires, les verres qui s'entrechoquent et les éclats de voix. Beaucoup de bruit, beaucoup de monde, un peu trop de tout. Décider contre l'avis général et les regards inquiets de rentrer à pied. Plusieurs kilomètres à faire à travers la forêt, dans la nuit sans lune. Le ciel anthracite au-dessus de la voûte des arbres noirs. Les yeux devenus inutiles, les autres sens qui s’étendent du-delà du corps pour palper la nuit. Respirer l’obscurité par chaque parcelle de sa... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 décembre 2007

Syntha Claus

Ce matin l’air était vif dans la grande ville. Les voix des Parisiens filaient net dans l’air cristallin et les flaques de givre posées çà et là le long des trottoirs laissaient soupçonner le froid. Bien à abri sous l'armure renforcée et le tissu technique du chevalier mécanique urbain, j'enchaînai dans le ronflement du moteur la rue de Rivoli, la place de la Concorde, le Rond-Point des Champs-Elysées et enfin je stoppai au feu rouge tout en suivant des yeux la neige qui flottait doucement… Il me fallut une seconde ou deux pour... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 décembre 2007

Double zéro

(flash-back) - Il a un peu plus de soixante ans. Il a de l’allure. Il est charismatique, une gueule de baroudeur en costume anglais. Il connaît tous les hommes politiques qui sont, ont été ou seront au pouvoir. Il a travaillé pour des officines dont les activités s'opèrent dans la plus grande discrétion. Il a voyagé dans le monde entier et ses environs. Il est aimé des femmes. - D'aucuns se sont amusé à le comparer à un certain agent secret Britannique et d'ailleurs, comme lui, il aime les voitures de sport. Alors... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
14 décembre 2007

Mobilis in debile

Bon, c'est vrai, c'est discret. Entre le moment où l'on franchit la porte du compartiment de TGV et le moment où l'on atteint sa place, on ne croise pas plus de dix affichettes qui informent que l'on se trouve dans un « Espace Silence » et qu'il est recommandé de ne pas téléphoner. Au cas où l'on aurait loupé le concept, il y a au-dessus de chaque fauteuil un pictogramme couleur vache Milka qui montre un téléphone en position "sommeil", dispositif lui-même complété par une annonce du contrôleur qui rappelle aux... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]