17 décembre 2007

D'entre les vivants

Au moment où ça fait "cloc" à l'autre bout de la ligne, on se rend compte qu'on n'a même pas eu le temps de réfléchir. juste avant, il y avait eu de l'autre coté de l'Atlantique ces voix devenues étrangères à force de temps , les difficultés pour savoir vraiment. Et ce jeu de piste pour arriver finalement à composer le bon numéro de téléphone, dans la bonne ville. Au moment où ça fait "cloc" à l'autre bout de la ligne et qu'une voix fatiguée répond, on réalise qu'on n'a pas eu le temps de se préparer à ce... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]

14 décembre 2007

Mobilis in debile

Bon, c'est vrai, c'est discret. Entre le moment où l'on franchit la porte du compartiment de TGV et le moment où l'on atteint sa place, on ne croise pas plus de dix affichettes qui informent que l'on se trouve dans un « Espace Silence » et qu'il est recommandé de ne pas téléphoner. Au cas où l'on aurait loupé le concept, il y a au-dessus de chaque fauteuil un pictogramme couleur vache Milka qui montre un téléphone en position "sommeil", dispositif lui-même complété par une annonce du contrôleur qui rappelle aux... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
11 décembre 2007

[Interlude]

J'hésite un peu, puis je lui dis qu'il a un beau visage. Il a les traits de Marlon Brando, avec ce nez très droit sur lequel il a d'ailleurs un grand sparadrap dont j'ai du mal à détourner les yeux. La femme qui se trouve avec nous dans cette modeste chambre d'hôtel me dit quelque chose. Il est tôt le matin, je sors. Je descends prudemment la petite volée d'escaliers en faisait attention de ne réveiller personne. J'allume puis éteint précipitamment la lumière en actionnant un viel interrupteur rond en métal chromé. Dans la... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
04 décembre 2007

Les lieux impurs - VI

Avant l'Ange, je n'avais jamais fait l'amour à une femme mariée. Je suppose que mon goût pour les jeunes femmes était pour quelque chose dans cette fâcheuse anomalie, mais peut-être aussi avais-je le souci de ne pas jouer les briseurs de ménage, ou bien ne voulais-je pas ajouter une autre situation extra-conjugale à la mienne, déjà passablement compliquée. Ou peut-être était-ce juste la peur de me faire casser la gueule. L'Ange me ressemblait par de nombreux points. Comme moi, elle ne portait pas sur son visage ce qu'elle... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 14:28 - - Commentaires [44] - Permalien [#]
28 novembre 2007

Les lieux impurs - V

Canicule et moi avions accepté l’invitation. Notre hôte, un ami libertin à l'esprit imaginatif, avait fixé comme thème de la soirée les Nuits de Saba. Il avait fait décorer son appartement et les murs étaient tendus de draperies richement colorées, les canapés recouverts de coussins épais et cramoisis. Cà et là des lampes à huile brûlaient, entourées d'une myriade de bougies parfumées. L’air sentait l’encens. Les tapis étaient profonds. Le maître de maison avait même veillé aux tenues de ses invités.... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 17:00 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
18 novembre 2007

Les lieux impurs - IV

Aminah n'était pas une bombe, elle était une grenade dégoupillée. A vingt-deux ans, elle dégageait une énergie sexuelle d'une intensité comme je n'en n'avais jamais rencontré auparavant. Nos premiers échanges s'étaient fait par téléphone. Je me souviens d'avoir un jour quitté le bureau pour m'installer dans ma voiture et lui murmurer des mots lubriques. De l'autre coté de la ligne, elle m'avait raconté qu'elle se caressait et rapidement je l'avais entendue jouir avec une force qui me fit penser qu'elle en faisait trop,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 01:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]

03 novembre 2007

Les lieux impurs - III

C'était mû par une pulsion presque patrimoniale que je me dirigeais vers le dernier cinéma pornographique encore en activité à Paris. - Depuis plusieurs années déjà, une loi alourdissait méchamment la fiscalité de ces temples déchus des années glorieuses du "X". Le développement de la vidéo les conduisait inexorablement au dépôt de bilan, jusqu’à ce qu’ils cédent la place à des franchises de vêtements bon marché ou à des boutiques de baskets américaines. Le Dernier des Mohicans du cul était situé en... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:05 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
28 octobre 2007

Les lieux impurs - II

Joseph aimait donner de l’argent aux filles pour qu’elles couchent avec lui. Pour des raisons qui m’échappaient, par impatience peut-être, il préférait payer pour obtenir ce que je n'avais jamais voulu avoir que spontanément. Il s’arrêtait au corps des femmes, j’allais jusqu’à leur âme. Il achetait leur consentement pour quelques heures quand je n'aspirais qu'au don inconditionnel de leur désir... Joseph passait du temps sur le minitel et ensuite sur internet. Il connaissait parfaitement ces sites où des femmes acceptaient... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:00 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
22 octobre 2007

Les lieux impurs - I

Ce sont mes plus jeunes amantes qui m'ont attirées dans ces lieux-là. Ce sont ces corps si doux, si délicats, si tendres qui m'ont demandé d'être leur accompagnateur, leur passeur, leur protecteur dans ce monde de moiteur délétères et d'âmes perdues qui les fascinait tant. Avec une certaine ironie, je me suis parfois vu confier le bâton du berger alors que j'étais aussi innocent que l'agneau que je guidais, à l'instar de cette jeune fille que j'emmenai à sa première partouze alors que j'étais aussi novice qu'elle dans cet... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 14:00 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
17 octobre 2007

Les stations invisibles

Les corps ternes pressés les uns contre les autres ignorent farouchement la promiscuité de l'espace confiné. La rame progresse par à-coups dans le tunnel. Les regards traversent les regards sans s'arrêter et viennent s’échouer sur les néons et les affichettes publicitaires. Le chargement humain ondule doucement à chaque arrêt et à chaque redémarrage. Au milieu du wagon, un couple se regarde dans les yeux. Elle lui parle doucement en posant ses mains sur sa chemise, elle pose ses doigts sur sa peau au travers du tissu, elle le touche,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [42] - Permalien [#]