16 février 2008

Profondeur

Elle a employé un mot bizarre comme elle le fait parfois et que je me rappelle que le français n'est pas tout à fait sa langue maternelle. En fait elle a dit que notre amour était intrusif. Intrusif. Cela me plaît que les mots pour dire notre amour ne soient pas banals, même si c'est juste elle qui les dit et si c'est juste moi qui suis là pour les croire. Intrusif. J'aime ce mot formé comme une chimère, ce mot qui naît dans l'esprit de cette femme capable de rêver inlassablement à la corde qui mordra ses chairs les... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 13:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

13 février 2008

Tête à cloque

Elle n'a jamais bu autant de jus d'orange. Elle vient de faire le test pour la troisième fois et il faut bien qu'elle se rende à l'évidence : c'est bien un "+" qui apparaît avec obstination dans la petite fenêtre grise et elle a beau secouer, c'est pas une ardoise magique qu'elle a dans la main. C'est un test de grossesse. Juno McGuff a 16 ans et elle est enceinte pour de bon. Elle est enceinte de son pote Paulie Bleeker -son bandeau en éponge dans les cheveux, ses shorts jaunes trop courts- depuis cet unique soir où... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 06:00 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
03 février 2008

César-hyène

Tout ce temps en apnée, le corps capitonné. Souffle tiède qui peine à atteindre les bronches. Le déplacement lent, la pensée immobile. L’esprit posé sur une chaise. Les sensations floues. L’air épais coulé dans la gorge. L'alentour qui pivote lentement sur l'axe du soi. Le corps gourd. - Et. Rien. … Gifle-moi. Scarifie-moi. ... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:34 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
18 janvier 2008

Texte sans dénomination fixe

Dans ma tête, il s'appelle le petit bonhomme en mou... en bois. En bois en bois en bois. Pardon. En bois. Dans ma tête il s'appelle le petit bonhomme en bois. Il est souvent vêtu d'un genre de Burberry beige. Il a le teint congestionné, rouge. Des lunettes d'écaille, des cheveux courts, une moustache broussailleuse. Il est souvent le matin en bas de chez moi. Il se tient très droit, très raide, les mains dans les poches de son imperméable. Quand vous passez devant lui, il dit rapidement "bonjour Monsieur, je suis à... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 janvier 2008

Folle audace

La séparation prolongée de nos corps avait fait des dégats. Elle ne me désirait plus. Sa libido était au plus bas. Elle demandait de la nouveauté. Nous nous sommes embrassé, étreints. Elle a eu ce geste étonnant, indécent, presque choquant... Elle a éteint la lumière.
Posté par memorandhomme à 12:46 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Call-girl

Ce jour-là, Aminah m'avait avoué qu'elle avait rencontré un homme séduisant sur le net. Il s'appelait Carl. Il était cadre, beau, yeux gris, sportif. Un peu idiot, avait-elle ajouté. Elle me l'avait caché comme si elle ne connaissait pas les règles qui nous liaient. - Elle lui avait écrit, puis téléphoné, elle avait fini par le rencontrer dans un café. Il avait trente-sept ans, il était marié, bientôt papa, la tête pleine de fantasmes. Normal. - Aminah avait joué son rôle favori de Grande Tentatrice et... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

01 janvier 2008

Back in blank

Les libations, les bruits, les rires, les verres qui s'entrechoquent et les éclats de voix. Beaucoup de bruit, beaucoup de monde, un peu trop de tout. Décider contre l'avis général et les regards inquiets de rentrer à pied. Plusieurs kilomètres à faire à travers la forêt, dans la nuit sans lune. Le ciel anthracite au-dessus de la voûte des arbres noirs. Les yeux devenus inutiles, les autres sens qui s’étendent du-delà du corps pour palper la nuit. Respirer l’obscurité par chaque parcelle de sa... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
28 décembre 2007

Tacones lejanos

12h45. C’est l’heure où les bruits des grands bâtiments ralentissent enfin, comme une bande magnétique s’arrête sur son erre. Le souffle des imprimantes se fait moins aigu, les grillons dans les téléphones apaisent leurs élytres de métal, les voix cherchent des regards où rebondir. En vain. Pas d’écho, ou presque. Le mou des moquettes grises. L’attente. 13h00 : Le premier « ding » de l’ascenseur a coïncidé exactement avec le passage à la verticale de la grande aiguille. Dans les pizzeria, les trattoria et les boites à en-cas, on se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 décembre 2007

Syntha Claus

Ce matin l’air était vif dans la grande ville. Les voix des Parisiens filaient net dans l’air cristallin et les flaques de givre posées çà et là le long des trottoirs laissaient soupçonner le froid. Bien à abri sous l'armure renforcée et le tissu technique du chevalier mécanique urbain, j'enchaînai dans le ronflement du moteur la rue de Rivoli, la place de la Concorde, le Rond-Point des Champs-Elysées et enfin je stoppai au feu rouge tout en suivant des yeux la neige qui flottait doucement… Il me fallut une seconde ou deux pour... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 décembre 2007

Double zéro

(flash-back) - Il a un peu plus de soixante ans. Il a de l’allure. Il est charismatique, une gueule de baroudeur en costume anglais. Il connaît tous les hommes politiques qui sont, ont été ou seront au pouvoir. Il a travaillé pour des officines dont les activités s'opèrent dans la plus grande discrétion. Il a voyagé dans le monde entier et ses environs. Il est aimé des femmes. - D'aucuns se sont amusé à le comparer à un certain agent secret Britannique et d'ailleurs, comme lui, il aime les voitures de sport. Alors... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]