29 juillet 2008

Casanova pas.

Ce jour-là, dans le métro, l'homme est détendu. Il est même serein -et la chose est suffisamment rare pour être soulignée. Il se trouve même séduisant, c'est dire. Ce jour-là, l’homme a une petite lueur coquine dans l’œil, et justement sur une banquette voisine crépitent deux feux follets. Deux jolies brunettes prêtes à croquer Paris qu’elles découvrent. Elles rient d’être simplement là, même dans le métro crasseux et étouffant, même entourées de gens pour qui le quotidien a la même couleur que le jadis.... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

25 juillet 2008

Sexe, drague et Temesta

J’avais connu Raphaëlle en la voyant lire sur la scène d'un petit théâtre un texte déjanté, un horoscope louftingue pétri d’auto-dérision qui m’avait rendu amoureux d'elle aussi sûrement qu'une comète tombe sur le petit peuple de l’an mille. Nous avions quelque chose comme dix-huit ans de différence d'âge, et pourtant je lui avais expliqué que nous allions être amants, que c’était une fatalité inscrite dans les astres, une évidence. Evidemment, elle ne m’avait pas cru... Enfin, pas tout de suite. J’avais persévéré,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
21 juillet 2008

La vie quand même

Dans le samedi des excités en bagnoles rageuses, le coup de téléphone de gens aimés. Les vibrations du scooter dans la douceur de l’air à peine estival, les tours de la Défense laissées sur la gauche. Les embrassades et les accolades peau sur peau. Les ploufs dans l’eau bleutée, malgré les frissons et la chair de poule. La trace des avions du Bourget dans les lumières de cuivre du couchant. Les cris des enfants de toutes les couleurs. L’or brillant du Meursault et du Côtes de Bergerac moelleux dans les verres à pied. Le soleil... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
16 juillet 2008

Novo

Elle me surprend toujours quand elle arrive. Je regarde quelque part et elle apparaît dans le coin de mon oeil, silhouette qui n'est jamais comme dans mon souvenir. Elle sourit, je vois ses yeux aux cils si noirs, si longs, ses cheveux mouvants qui encadrent l'ovale de son visage. L'instant d'après il y a son corps contre le mien, il y a ses seins contre mon torse, ses hanches sous la paume de ma main, ses lèvres pressées contre les miennes. Il y a l'odeur de sa peau dans mes narines, mon nez qui furète dans ses cheveux. Elle... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:00 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
10 juillet 2008

Le sexe avec une ex, c'est exquis

(titre à lire à voix haute et à répéter cinq fois très vite) Il y a quelque chose de confortablement sensuel dans le fait de faire l’amour avec une femme qui fut jadis l'amante d’une nuit. Ce point d’équilibre qui concilie le meilleur des deux mondes, le souvenir suffisamment net des préférences d’un corps que l’on a secoué d’intimes tremblements et cette distance dans le temps qui donne à ces caresses un appétissant parfum de première fois. Alors on répond à un appel dont on fait semblant de croire qu'il est équivoque. On... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 16:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
30 juin 2008

Petit guide de la vie heureuse - chapitre 5 et fin : Pleurer en regardant la mer

Mes yeux sont usés. Vingt ans à porter des lentilles ont transformé ma cornée en une joue de jeune pucelle s'effarouchant au moindre contact.C'était donc avec une vague crainte que je l'avais accompagnée pour cette dernière journée venteuse au bord de la mer. Nous avions dépassé la zone des grandes maisons balnéaires, nous exposant au souffle vivace charriant des milliers de grains de sable aux contours aigus.Nous avions flâné, elle les pieds dans l'eau et moi sur le sec jusqu'à cette petite anse de sable entre deux dunes. J'avais... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 01:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

25 juin 2008

Petit guide de la vie heureuse - chap 4 : Balnéothérapie

- Ma ceinture en cuir sentait la chatte. En fait, ma peau tout entière sentait la chatte, la sienne devait sentir la queue, nos corps devaient poisser quelque peu et j'avais fait couler un bain. J'étais rentré le premier dans la baignoire, je m'étais laissé aller à la sensation de l'apesanteur, des vertèbres qui se remettent dans l'alignement du corps, des poils qui se hérissent. Puis je l'avais regardée entrer nue dans la pièce, j'avais admiré son corps comme je n'ai jamais cessé de le faire depuis que nous nous aimons. J'avais... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 01:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
16 juin 2008

Petit guide de la vie heureuse - Chapitre 3 : cinq fruits et légumes par jour

- Nous avions fait halte dans une superette, ayant prévu un dîner frugal après le copieux petit-déjeuner et le tajine. Nous avions acheté des pêches, des abricots et des bananes. Dans la voiture stationnée nous nous étions embrassé à pleine bouche, envie de nos peaux, de nos muqueuses affolées, de notre salive et de nos fluides en général. Nous avions gravi rapidement les marches, moi reluquant tel un loup lubrique ses jambes sous la robe légère. Essoufflés, nous nous étions jeté sur le lit, elle s'était mise à plat ventre et avait... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 07:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
13 juin 2008

Petit guide de la vie heureuse - Chap. 2 : l'aromathérapie

- Nous étions partis vers midi passer la journée au bord de la mer. Pendant le trajet j’avais observé que je sentais une odeur de plastique sur mes doigts. Elle m'avait expliqué que c’était l’odeur du volant de la voiture de location, qui était neuve. Je m’étais agacé de ne pas y avoir pensé moi-même. Nous avions déjeuné d’un tajine dans un petit restaurant désert et j’avais fait remarquer que la jeune serveuse Maghrébine avait de gros seins sous son t-shirt marqué « Trop cool »... Nous avions discuté... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 13:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
10 juin 2008

Petit guide de la vie heureuse - Chapitre 1 : se retrouver

  Nous avions roulé pendant trois heures, bavardant du boulot, des gens que nous connaissions, de l'itinéraire à prendre. Elle m’avait fait sourire en désignant les éoliennes blanches comme "mes petites protégées". Nous étions arrivés à destination, nous avions posé nos bagages et pris possession du salon, de la grande salle de bains, des placards et de la terrasse. Je m’étais assis sur le canapé en cuir, elle s’y était allongée en posant sa tête sur mes genoux. J’avais caressé doucement ses cheveux, son ... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 18:08 - - Commentaires [16] - Permalien [#]