27 mai 2006

Le vrai prix de l'immobilier

- Au fait, t’as des nouvelles de Stéphane ? - Ouais, vaguement… - Toujours entre Paris et sa propriété dans le Perche, j'imagine ? - Ouais... Enfin, c'est ce que j'entend dire, parce que même en semaine on ne le voit plus : il bosse comme un taré pour financer ses travaux et le week-end il supervise ses ouvriers. Il bosse tellement que ça fait six mois que je n'ai pas réussi à déjeuner avec lui ! - Il bosse vraiment comme un fou... - Ouais. Il veut que sa maison soit parfaite, pour quand il reçoit ses amis. - Oui,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2006

Faut savoir

- Les filles ont pas de fierté. Tu veux que je te dise ? Elles ont pas de fierté. Non, je dis ça, c’est rien de personnel, tu sais ? Mais faut me comprendre. Je dis ça, j’ai mes raisons. On dirait pas comme ça à les voir, tu penses pas ? Quand elles traversent la rue et qu’il y a du vent entre leurs doigts Et qu’elles ont des bouts de promesse accrochés au fil des jupes Et des colères d’impossible dans les yeux. Tu penserais pas ça, hein toi ? Et pourtant, faut voir. L’été ça leur fait des... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mai 2006

Vanitas

La foule des grands soirs se presse. Brouhaha. Rumeurs. fumées bleues et grises, mains qui se font signe et se cherchent, embrassades. Mouvements telluriques et fluides qui sinuent dans la masse. Tout le monde est là. Au balcon, je longe la rembarde cloutée de velours rouge, jette un coup d'oeil vers l'orchestre en contrebas. Une jeune femme rousse en robe verte porte un décolleté plongeant, je m'attarde une seconde. A ce moment je croise le regard d'une autre femme non loin d'elle. Qui donne un coup de coude à sa voisine. Qui se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2006

5 - Communion

Elle respirait par saccades, ses flancs battant comme un cœur en déroute. Je caressai son dos trempé de sueur. « Tu n’as pas joui », dit-elle au bout d’un moment. « Non, pas encore ». Elle se redressa lentement, s’assit au bord du lit et prit mon sexe en main. Elle l’engouffra dans sa bouche et l’avala de presque toute sa longueur. « J’aime le goût de mon cul sur ta queue, tu sais ? », me dit-elle entre deux aspirations. Une boule éclata sans prévenir dans le bas de mon ventre. L’onde brûlante envahit tout, irradia mon corps et se mua... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mai 2006

4 - Ascension

Je déposai sur son front un chaste baiser tandis qu’elle reprenait son souffle, la tête contre mon ventre et les mains verrouillées à mes flancs. Un filet de sueur acide coulait du milieu de ses omoplates et descendait droit jusqu’à la raie de ses fesses. Un signe. Me servant de ma ceinture comme d’une laisse, je la forçai à se lever puis à s’agenouiller sur le lit. « Attend un peu mon chaton ! » « Chut… » Pour ne pas agresser ses chairs sensibilisées, j’entrai doucement, très doucement en elle. Je sentis ses muscles internes se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2006

3 - Intronisation

Elle venait d’avoir un petit orgasme poli, les mains bien à plat sur le drap, les reins à peine cambrés, dans un gémissement qui ressemblait à s’y méprendre à un soupir. Je posai mon visage contre l’intérieur de sa cuisse et compris qu’elle préférerait toujours le râpeux de ma joue à la douceur de ma langue... Je me relevai le long du lit, caressai de ma main son visage impassible. Et la jetai sur le sol. Elle valdingua aux pieds du fauteuil crapaud, ses seins et ses fesses admirables défiant la gravité à la manière d’une ellipse... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2006

2 - Dévotion

Ton tee-shirt est mouillé, maintenant... C'est de ta faute. Tu m'en veux ? Non... Je vais te l’enlever. Lève les bras. Elle a baissé la tête pour que je puisse ôter le tissu lacéré. Et là, comment dire ? Ca tient à tellement peu de choses… quelques grammes de graisses en plus ou en moins, quelques fibres élastiques ici, quelques muscles là… Ca tient à tellement rien. Mais quand le tee-shirt est passé au-dessus de ses épaules, j’ai vu ses seins se relever puis retomber dans un mouvement plus beau que le ressac des vagues sur la plage... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2006

I - Initiation

Ma correspondante fantasmatique commençait à me courir... Elle m‘avait fait faux-bond trois fois au cours des deux derniers mois, ce qu’elle compensait néanmoins par des videos de plus en plus explicites et des texte transpirant une perversité qui allait finir par compromettre ma santé. Une fois de plus, elle venait de m’annoncer qu’elle était dans sa chambre d’hôtel. Et cette fois-ci elle m’avait demandé si je voulais venir la retrouver, pas à son hôtel pour que ses collègues ne sachent pas qu’elle recevait un homme, mais dans celui... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2006

0 - Introduction

Imagine le genre de fille grâce à laquelle tu as cultivé ta surdité d’adolescent, à la force du poignet et en te disant qu’un jour, un jour tu en aurais une comme ça. Jusqu’à ce que tu deviennes adulte et que tu réalises que tu n’aurais jamais une fille comme ça. Imagine, quand tu as bien compris ça, que tu ailles dans Google et que tu tapes « bombe atomique avec des gros seins dans Playboy ». Et bien, la fille censèment inatteignable que tu verrais sur ton écran à ce moment-là, c’est exactement celle que je voyais sur le mien et... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 avril 2006

Sotte à l'élastique

N. mène sa vie tambour battant. Elle avance. Elle organise. Elle planifie. .N. pense que seuls les meilleurs survivent. Elle pense que les plus faibles doivent rester sur le bord de la route et ne pas ralentir les plus rapides. Elle pense que les gens qui n'ont pas de travail sont ceux qui n'ont pas su s'adapter à la nouvelle donne du marché. .N. est au chômage depuis trois ans. .Hier, N. a eu un entretien réseau. Un rendez-vous par téléphone (elle préfère dire : "une conf' call" ) avec un contact qui pourrait... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]