02 juillet 2006

Chaos [n. m. - du grec khaos - confusion générale]

Canicule tangue doucement au rythme de l’introduction de mon gland. J’affecte une lenteur désinvolte, un désintéressement nonchalant. J'imagine qu'elle a les yeux fermés, tournée vers les ondes de chaleur qui parcourent l'intérieur de son corps. Au moment où je suspends mon va-et-vient et que je la laisse en pleine vacuité, elle se retourne vers moi avec un regard d’incompréhension... C’est l'instant que je choisis pour pénétrer en elle de toute ma longueur. Pas brutalement mais sans hésitation, en tenant fermement ses hanches entre... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2006

Levrette [n. f. - Femelle du lévrier, espèce de chien courant]

Je saisis les poignets de Canicule et l’attire vers moi. Elle a un petit sourire en coin. Je la traîne hors du canapé qui vient de la voir jouir, vers le lit encore parfaitement fait. Elle joue à celle qui ne comprend pas. Je la place sur le couvre-lit cramoisi comme je le ferais d’une poupée de chiffon. Une poupée dont les yeux bleus auraient une étrange lueur… A quatre pattes, chérie. Elle me dit dans un souffle qu’elle est étroite, comme si je ne le savais pas ! Elle est au bord du lit, je suis debout derrière elle. Elle ne me... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2006

Dériver [v. i. – du latin derivare - détourner]

Les doigts de Canicule s'ancrent lentement dans les draps. Sa respiration se colore d’une tessiture plus rauque… Je lève les yeux, la ligne d’horizon de ses seins monte et s’abaisse au rythme de ma langue dérivante. Je me laisse peu à peu sombrer dans la douceur de sa chair, dans le parfum de son désir, dans le goût de son sexe renflé. Mon menton ruisselle de nos deux fluides confondus. L’étourdissement me prend. Le corps en pilotage automatique, la langue douloureuse tirant sur son frein, rien d’autre n’existe plus que le souffle... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2006

Titiller [v. tr., du latin titillare – chatouiller légèrement]

Donc, Canicule me suce. Je plonge ma main dans son épaisse chevelure et tire sa tête en arrière. Elle reprend son souffle, le goût de mon sexe sur ses lèvres. J’écarte un peu plus mes jambes et l’invite à y replonger. Sa bouche s’affole un peu, ne sait pas où porter le premier coup. Elle secoue sa tête, elle s’agace. Alors je la retiens de nouveau. Elle grogne et me regarde, frustrée. Elle essaie de happer mes testicules, elle veut mordre. Alors je prends mon sexe et lui en donne un coup sur la joue, l'index levé. Elle secoue la tête... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2006

Fellation [n. f., du latin felatio - stimuler le pénis avec la bouche]

Canicule se tient debout devant moi, les mollets gainés de cuir noir. Comme à chaque fois, je prends le temps de la regarder. Elle n’a que 23 ans. Elle me sidère. Je la regarde et je pense à sa peau, à ses cheveux, aux différents parfums de son corps. Je pense à sa chaleur. Je lui demande de me déshabiller. Elle s'approche en souriant, elle déboutonne ma chemise. Elle s'agenouille devant moi, elle enlève rapidement mes chaussures, mes chaussettes et mon pantalon. Je vois mon slip voler à travers la... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 juin 2006

Canicule [n. f., du latin canicula, « petite chienne »]

Elle était brûlante. Elle était rousse. Elle était dévorante. Il ne m’en n’avait pas fallu davantage pour la surnommer Canicule... Ce jour-là, Canicule m’a donné rendez-vous au niveau de cette station de métro non loin de la place de l’Etoile. Je l’aperçois, elle est toute de noir vêtue. Elle se glisse sur le siège, me fait la bise et comme à chaque fois que nous nous retrouvons après un certain laps de temps, nous échangeons quelques banalités de copains sur le plaisir de nous revoir. Je fais redémarrer la voiture et au bout de... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

11 juin 2006

Nuit

Les yeux au plafond. La fenêtre grande ouverte sur la première nuit d’été. Les flammes des bougies qui vacillent dans l'air chaud. Dans la cour en bas, des talons sur les petites dalles carrées. L'écho d’un bus en pleine accélération. Le clocher qui ne cloche plus. Le silence. L’envie du large. Alors les bougies qu'on souffle. La porte refermée doucement sur soi. Le moteur qui sursaute sous la secousse du démarreur électrique. Les quais. L’odeur de l’eau. La vitesse. Le vent qui entre en force... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2006

Jeudi

Il faudra commencer par descendre les escaliers, d'un pas normal, sans hâte ni lenteur excessive. Quelques instants avant, il y aura eu cette voix dans le téléphone. Ces mots qui auront dit je suis en bas. Alors on posera les pieds sur les marches, les unes après les autres, en évitant de penser. Trop. La jeune fille qui sera là, un peu éloignée du perron, sera jolie. Une virgule sur le mur blanc cassé. Je l’embrasserai sur la joue. Comme toutes les femmes qui rencontrent un homme, elle attendra de moi que je... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2006

Des envies

L’Athlète Black me demande de l’accompagner au cinéma. Elle prend mes doigts entre les siens. Elle m’explique qu’en entretien de recrutement, son jeune âge et son air timide lui font du tort, qu'elle ferait mieux de repartir là-bas. Elle me dit qu’elle n’a plus fait l’amour avec plusieurs hommes en même temps depuis qu'elle avait dix-sept ans. Elle en a vingt-deux. Elle se demande à voix haute si elle serait attirée par les femmes. Elle me dit qu’elle voudrait que je l’emmène en club échangiste. Je me dis que ses... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2006

Vertige

Il y a eu ce passageEntre le baiser timideLèvres entrebaîlléesMais à peineLangue studieuseSalives poliesEt propres sur ellesEt puis il y a euCe basculementLe retour à l'animalLa bouchée de l'autreQue l'on prendLa morsure qui dévoreQui engloutitQui englobeEt làOuiLà La passion.
Posté par memorandhomme à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]