17 juillet 2007

Interiors

La journée avait avancé petit à petit. Le soleil, comme pour aggraver son retard, avait plombé l'atmosphère. Derrière les volets fermés, le temps s'était écoulé dans le bruit de la foule et les klaxons excédés. La pluie orageuse avait fait s'écraser des gouttes lourdes et vindicatives sur le bitume et la chaleur s'était finalement dissipée, comme hachée. J'avais entr'ouvert les volets pour laisser l'air frais pénétrer dans l'appartement. Sur la façade de l'immeuble d'en face, de l'autre coté de la rue bruyante, une... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2007

Cagliostro

Ainsi il a fallu prendre la boue, les scories, les corps étrangers. Il a fallu prendre la triple humiliation, les incompréhensions, les doutes. Il a fallu prendre la matière informe, râpeuse, grumeleuse. Il a fallu la laisser se contracter jusqu'à ce qu'elle forme cette boule dure, dense, noire au centre du corps. Et la laisser fermenter. L'incuber au centre, la laisser peser et refroidir. Il a fallu mirer la matière, inlassablement, la faire tourner sur elle-même sans fin jusqu'à ce que ses contours se dessinent et se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 01:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 juillet 2007

Façades

La cour intérieure est jolie. Elle a été repeinte et les murs gris sale ont dorénavant une couleur claire et lumineuse qui s'épanouit sous le soleil de mai. La petite jungle domestique que la gardienne de l'immeuble entretient consciencieusement prolifère, quelques petits oiseaux vibrionnent d'une feuille à l'autre, d'une fleur à l'autre. Le soleil joue sur la verrière de l'atelier d'artiste, les pas rebondissent sur les murs. Il suffit pourtant de contourner la petite vasque en pierre et de passer... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 juin 2007

Esprit d'escalier (comptine)

Il était un peu plus de deux heures du matin. La porte de l'entrée a claqué dans notre dos, la lumière de la minuterie nous a fait cligner des yeux. Nous avons entamé l'ascension de l'escalier grinçant. - La première volée de marche a été franchie d'un pas léger pour ne pas réveiller les habitants de l'immeuble. Au premier palier, j'ai glissé ma main sous sa robe. J'ai frôlé son mont de Vénus sous le coton du string, une seule caresse, à peine une invite. - Sur le deuxième palier elle s'est plaquée contre moi, son dos... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 14:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 juin 2007

La fine paroi des mots

Quand elle me demande si elle peut me bander les yeux, quand elle me deshabille avec soin, quand elle appose son corps nu contre chaque parcelle de mon dos, de mon ventre et de mes cuisses, quand elle s'appuie contre la fenêtre en laissant mes mains contourner l'emplacement de ses hanches, quand son sexe rougeoyant me guide en elle comme un phare, quand j'écarte les rives de sa chair comme si je n'avais rien désiré autant de toute ma vie, quand mon sexe se dilate en elle et vient se coller aux parois glissantes de mucus, quand nos... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 mai 2007

L'odeur de la foudre

Le ciel est devenu jaune safran, puis jaune soufre. Puis noir. L’air a crépité, l’ozone a dégagé son odeur piquante. Le bruit a déferlé dans la seconde, d’une force incroyable, tonnerre libérateur d’une nature rageuse. Les nuages ont crevé comme un jet de sperme qui éclate hors du méat urinaire. Les éclairs ont zébré le ciel comme une ceinture qui cingle les seins gonflés de la femme qu'on aime. Le bruit a roulé comme un cul que l’on fend. L’orage a éclaté et a inondé la ville. Le bitume s’est mis à charrier des masses d’eau grise que... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 15:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

18 mai 2007

Hopper

De l'autre coté de la rue, une station-service déserte laisse claquer ses étendards dans le vent. Les nuages orangés poussés par le vent défilent rapidement au-dessus du pare-brise. L'homme et la femme sont étrangement conscients de la promiscuité qui s'offre à eux après les fumées, l'alcool et la musique de la fête. Les lèvres de la femme sont douces et ouvertes tandis qu'elle respire l'air où luisent les instruments de bord. Les mains qui courent sous les tissus sont silencieuses. L'homme dénoue un à un les... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mai 2007

A brief history of violence

Je suis entré dans la salle de bains et je bandais. J’étais nu comme je le suis habituellement chez moi le matin, et comme habituellement mon corps s’assurait que j’étais en état de perpétuer mon espèce, un mâle en bon état de fonctionnement. Elle a poussé un petit cri de surprise affecté, et comme souvent elle s’est baissée et a pris mon sexe dans sa bouche, avec cette attitude ambiguë qu’elle a toujours, cette façon de faire comme si tout en ne faisant pas. Pour une fois je ne me suis pas extirpé de mon corps... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 15:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 mai 2007

Une pierre et de l'eau

La petite rainure à l'angle était sale. J'ai pris la brosse et j'ai frotté, en insistant. J'ai frotté avec application, avec la douleur qui montait dans mes biceps et mes avant-bras, avec un peu de sueur qui perlait à mon front. Je me suis déplacé, j'ai longé petit à petit la rainure pour la nettoyer sur toute sa longueur. Quand je me suis relevé, j'ai senti l'acide lactique se dissiper hors de mon corps comme un drap qui tombe à terre. J'ai pris l'arrosoir en plastique et j'ai largement versé l'eau sur toute la surface... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2007

La femme à la peau de serpent

Cette-nuit là, nous avons fait l’amour, un peu. Mais l’enjeu de cette nuit n’était de pas faire l’amour. Nous avons dormi dans la peau de l'autre, dans le souffle de l'autre, dans la chaleur de nous deux. A présent c'est le matin et après avoir grignoté du parmesan, des grains de raisin rouge et bu du thé au jasmin, je fais couler de l’eau sur ses épaules nues. Je fais couler l’eau très chaude car je sais qu’elle en aime la brûlure sur sa peau. Je place dans ma paume une noix... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 15:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]