10 septembre 2008

Ensemble,mais c'est tout

Elle entre dans ce wagon de métro entre Nation et Charles de Gaulle.  Elle a des traits d'une finesse rare, des pommettes saillantes, des yeux d’onyx amandine dessinés par un pinceau divin mouillé d'encre délicate. Ses lèvres sont celles de la reine Hatshepsout, à l'image de ce presque-buste dont ne subsiste au Louvre qu’une bouche brillante de volupté, désirable pour l’éternité... Même fermées, elles semblent entrebaîllées par le pouce d’un homme. Ce n’est qu’au prix d’un effort certain que je m’aperçois que,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

27 mai 2008

Odeurs de sein tété

Ce qui m'avait tout de suite plu chez Rachel, c'était sa chambre individuelle. En stage à Londres, je partageais un appartement crasseux et empestant le gaz avec Scott, un Australien sympathique dont la conversation était limitée à "bière" et à... à rien. Dans la journée, je garnissais des rayons de barres chocolatées dans un Boots en me nourrissant partiellement sur le stock, tandis qu'elle travaillait au desk d'un hôtel Victorien qui avait connu des jours meilleurs. Rachel et moi en vînmes à mélanger nos... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 07:00 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
13 mai 2008

Orange automatique

Il a la Tissot "Touch" au poignet. La montre que je trouvais belle il y a dix ans mais que je n’ai jamais achetée parce qu'elle est décidément trop voyante. « Mon papa sait toujours le temps qu’il va faire » me trotte dans la tête. Une autre raison pour ne pas l’avoir achetée. Lui, c’est précisément cette pub qui passe à la télé qui lui en a donné envie. S'il n'y avait pas eu la pub à la télé, il aurait acheté une Breitling en rêvant d'une Rolex pour le jour où il sera promu Chef de... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
10 avril 2008

Torticolis

Arrivé au restaurant à l'heure, donc en avance (j'attends une femme), je parcours les visages alentours. A ma gauche, une jeune nana avec une très grosse poitrine sous un petit pull parcourt distraitement son menu. Un trentenaire gominé en costume à rayures la couve d'un vaste sourire tout en dents. Je me souviens de la dernière fois que je suis venu ici. Il y avait une fille qui montrait son book à un photographe, elle était spécialisée dans le nu. Assis devant un thé avec Mlle Zeng, je regardais la nuque de cette fille... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 10:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
18 janvier 2008

Texte sans dénomination fixe

Dans ma tête, il s'appelle le petit bonhomme en mou... en bois. En bois en bois en bois. Pardon. En bois. Dans ma tête il s'appelle le petit bonhomme en bois. Il est souvent vêtu d'un genre de Burberry beige. Il a le teint congestionné, rouge. Des lunettes d'écaille, des cheveux courts, une moustache broussailleuse. Il est souvent le matin en bas de chez moi. Il se tient très droit, très raide, les mains dans les poches de son imperméable. Quand vous passez devant lui, il dit rapidement "bonjour Monsieur, je suis à... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
17 octobre 2007

Les stations invisibles

Les corps ternes pressés les uns contre les autres ignorent farouchement la promiscuité de l'espace confiné. La rame progresse par à-coups dans le tunnel. Les regards traversent les regards sans s'arrêter et viennent s’échouer sur les néons et les affichettes publicitaires. Le chargement humain ondule doucement à chaque arrêt et à chaque redémarrage. Au milieu du wagon, un couple se regarde dans les yeux. Elle lui parle doucement en posant ses mains sur sa chemise, elle pose ses doigts sur sa peau au travers du tissu, elle le touche,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [42] - Permalien [#]

24 septembre 2007

De l'autre coté du mur (fin)

La cinquième fois, j'étais dans la cuisine. Les cris de la jeune femme asiatique ont traversé le mur comme s'il n'existait pas. Des cris stridents, aigüs tandis qu'elle hurlait des mots incompréhensibles. J'ai reposé le verre à vin que j'avais en main. Je suis resté immobile. Je n'avais jamais entendu la voix de mon voisin aux cheveux gras et à la raie sur le coté, qui avait sans doute mauvaise haleine. Ce soir, je l'entendis crier : "Pose ce couteau, bon sang ! Pose ce couteau !" Il a continué d'un ton où se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 23:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 septembre 2007

De l'autre coté du mur (3)

J'étais assis derrière l'ordinateur quand les bruits de l'autre coté du mur ont recommencé pour la troisième ou la quatrième fois depuis un mois. Encore une fois des éclats de voix, une conversation vive qui s'échauffait rapidement. La jeune asiatique et le voisin. Non, cette fois-ci il y avait la voix d'un deuxième homme. La jeune asiatique parlait vite et fort, les hommes répondaient. Il y eu rapidement des bruits de déplacements, des frôlements contre le mur commun. Puis des pas qui résonnaient lourdement sur le plancher. La... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
23 septembre 2007

De l'autre coté du mur (2)

Un immeuble bourgeois est généralement calme. Seuls filtrent parfois au travers des murs épais les cris d'un enfant turbulent, le son de l'aspirateur de la concierge dans l'escalier ou une porte blindée refermée trop fort qui claque lourdement. Pourtant, ce soir-là, les clameurs qui traversèrent le mur mitoyen étaient d'une autre nature. Des exclamations, une voix de femme haut perchée, une voix d'homme étouffée, des bruits de course sur le plancher, des claquements de porte. Et finalement des cris, les cris d'une femme,... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:10 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 septembre 2007

De l'autre coté du mur

Je n'ai jamais entendu la voix de mon voisin de palier. Mon voisin de palier ne répond pas à mon bonjour quand il sort de son appartement en même temps que moi du mien. Il se dépêche de fermer la porte de l'ascenseur grillagé avant que je ne le rejoigne. Cela tombe bien, je n'ai pas envie de prendre l'ascenseur avec mon voisin de palier et je prends tout mon temps pour ne pas arriver au rez-de-chaussée en même temps que lui. J'imagine qu'il a mauvaise haleine. Mon voisin de palier vit seul. Il a les cheveux coiffés avec... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 17:54 - - Commentaires [17] - Permalien [#]