22 octobre 2008

Cities in dust

Ca y est.Le capitalisme n'a pas vendu aux révolutionnaires Bolcheviques la corde pour le pendre, il se l'est vendue à lui-même.Dans la salle de trading ce matin, l'ambiance était de la couleur des murs : livide. Je me souviens très bien qu'un néon clignotait nerveusement dans la troisième rangée en partant du fond, comme une paupière qui bat sous l'influence d'un tic nerveux.A 9h30, le téléphone d'Amaury Albertini a sonné. Amaury a décroché, a écouté ce que son interlocuteur avait à lui dire sans broncher, puis a prononcé quelques... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]