Frédérique fut la femme de nombreuses premières fois.

Elle fut la première femme que je rencontrai dans une soirée et qui me glissa son numéro de téléphone dans la main en partant.

Elle fut la première femme aux cheveux très courts avec laquelle je couchai, et l'une des rares à avoir presque le même âge que moi...

Elle fut enfin celle qui avait les seins les plus sublimes que j'ai jamais tenu entre mes mains.

Elle était petite mais avait un corps parfait, sportif et parfaitement proportionné. Elle prenait un soin méticuleux de sa peau. Elle s'hydratait, se gommait et me donna un jour une érection rien qu'en m'expliquant comment sa mère lui avait appris à masser quotidiennement ses seins avec de l'huile pour éviter qu'ils ne tombent sous leur propre poids. Le conseil avait été judicieux, son impressionnante poitrine aurait pu être en silicone tellement elle défiait la gravité...

En compensation de cette plastique éblouissante, Frédérique avait deux défauts. Gros, eux aussi. Elle ne souriait que la bouche fermée pour dissimuler une dentition de fumeur et elle habitait un appartement meublé et décoré intégralement en Art déco.

Son immeuble était Art déco. La cage d'escalier était Art déco. Les murs vert de jade étaient Art déco, les radiateurs étaient Art déco, les fauteuils en cuir et bois mahogany  étaient Art déco. Il y avait des luminaires en cuivre Art déco, une table de salon Art déco, un énorme buffet Art déco. Son vestibule était Art déco, son salon était Art déco, sa chambre était Art déco. Seule la tenace odeur de lessive qui imprégnait son appartement était contemporaine... Ariel déco, en quelque sorte.

La première fois que je passai la nuit chez elle, je fus étrangement oppressé. Mais je la sautai.

La deuxième fois -et en dépit d'une somptueuse pipe-, j'eus le cafard à cause d'une applique aux formes particulièrement tourmentées.

La troisième fois, je lui pratiquai un interminable cunnilingus pour ne pas avoir à supporter la vision d'une grille de radiateur vert-de-grisée.

La quatrième fois, je lui annonçai que je rompais.

Frédérique fut la femme de nombreuses premières fois.

Elle fut aussi la première et unique femme que je quittai à cause de son appartement.