18 janvier 2008

Texte sans dénomination fixe

Dans ma tête, il s'appelle le petit bonhomme en mou... en bois. En bois en bois en bois. Pardon. En bois. Dans ma tête il s'appelle le petit bonhomme en bois. Il est souvent vêtu d'un genre de Burberry beige. Il a le teint congestionné, rouge. Des lunettes d'écaille, des cheveux courts, une moustache broussailleuse. Il est souvent le matin en bas de chez moi. Il se tient très droit, très raide, les mains dans les poches de son imperméable. Quand vous passez devant lui, il dit rapidement "bonjour Monsieur, je suis à... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

10 janvier 2008

Folle audace

La séparation prolongée de nos corps avait fait des dégats. Elle ne me désirait plus. Sa libido était au plus bas. Elle demandait de la nouveauté. Nous nous sommes embrassé, étreints. Elle a eu ce geste étonnant, indécent, presque choquant... Elle a éteint la lumière.
Posté par memorandhomme à 12:46 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
05 janvier 2008

Call-girl

Ce jour-là, Aminah m'avait avoué qu'elle avait rencontré un homme séduisant sur le net. Il s'appelait Carl. Il était cadre, beau, yeux gris, sportif. Un peu idiot, avait-elle ajouté. Elle me l'avait caché comme si elle ne connaissait pas les règles qui nous liaient. - Elle lui avait écrit, puis téléphoné, elle avait fini par le rencontrer dans un café. Il avait trente-sept ans, il était marié, bientôt papa, la tête pleine de fantasmes. Normal. - Aminah avait joué son rôle favori de Grande Tentatrice et... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
01 janvier 2008

Back in blank

Les libations, les bruits, les rires, les verres qui s'entrechoquent et les éclats de voix. Beaucoup de bruit, beaucoup de monde, un peu trop de tout. Décider contre l'avis général et les regards inquiets de rentrer à pied. Plusieurs kilomètres à faire à travers la forêt, dans la nuit sans lune. Le ciel anthracite au-dessus de la voûte des arbres noirs. Les yeux devenus inutiles, les autres sens qui s’étendent du-delà du corps pour palper la nuit. Respirer l’obscurité par chaque parcelle de sa... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]