28 décembre 2007

Tacones lejanos

12h45. C’est l’heure où les bruits des grands bâtiments ralentissent enfin, comme une bande magnétique s’arrête sur son erre. Le souffle des imprimantes se fait moins aigu, les grillons dans les téléphones apaisent leurs élytres de métal, les voix cherchent des regards où rebondir. En vain. Pas d’écho, ou presque. Le mou des moquettes grises. L’attente. 13h00 : Le premier « ding » de l’ascenseur a coïncidé exactement avec le passage à la verticale de la grande aiguille. Dans les pizzeria, les trattoria et les boites à en-cas, on se... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 décembre 2007

Syntha Claus

Ce matin l’air était vif dans la grande ville. Les voix des Parisiens filaient net dans l’air cristallin et les flaques de givre posées çà et là le long des trottoirs laissaient soupçonner le froid. Bien à abri sous l'armure renforcée et le tissu technique du chevalier mécanique urbain, j'enchaînai dans le ronflement du moteur la rue de Rivoli, la place de la Concorde, le Rond-Point des Champs-Elysées et enfin je stoppai au feu rouge tout en suivant des yeux la neige qui flottait doucement… Il me fallut une seconde ou deux pour... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 11:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
20 décembre 2007

Double zéro

(flash-back) - Il a un peu plus de soixante ans. Il a de l’allure. Il est charismatique, une gueule de baroudeur en costume anglais. Il connaît tous les hommes politiques qui sont, ont été ou seront au pouvoir. Il a travaillé pour des officines dont les activités s'opèrent dans la plus grande discrétion. Il a voyagé dans le monde entier et ses environs. Il est aimé des femmes. - D'aucuns se sont amusé à le comparer à un certain agent secret Britannique et d'ailleurs, comme lui, il aime les voitures de sport. Alors... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:07 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
17 décembre 2007

D'entre les vivants

Au moment où ça fait "cloc" à l'autre bout de la ligne, on se rend compte qu'on n'a même pas eu le temps de réfléchir. juste avant, il y avait eu de l'autre coté de l'Atlantique ces voix devenues étrangères à force de temps , les difficultés pour savoir vraiment. Et ce jeu de piste pour arriver finalement à composer le bon numéro de téléphone, dans la bonne ville. Au moment où ça fait "cloc" à l'autre bout de la ligne et qu'une voix fatiguée répond, on réalise qu'on n'a pas eu le temps de se préparer à ce... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 08:00 - - Commentaires [27] - Permalien [#]
14 décembre 2007

Mobilis in debile

Bon, c'est vrai, c'est discret. Entre le moment où l'on franchit la porte du compartiment de TGV et le moment où l'on atteint sa place, on ne croise pas plus de dix affichettes qui informent que l'on se trouve dans un « Espace Silence » et qu'il est recommandé de ne pas téléphoner. Au cas où l'on aurait loupé le concept, il y a au-dessus de chaque fauteuil un pictogramme couleur vache Milka qui montre un téléphone en position "sommeil", dispositif lui-même complété par une annonce du contrôleur qui rappelle aux... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
11 décembre 2007

[Interlude]

J'hésite un peu, puis je lui dis qu'il a un beau visage. Il a les traits de Marlon Brando, avec ce nez très droit sur lequel il a d'ailleurs un grand sparadrap dont j'ai du mal à détourner les yeux. La femme qui se trouve avec nous dans cette modeste chambre d'hôtel me dit quelque chose. Il est tôt le matin, je sors. Je descends prudemment la petite volée d'escaliers en faisait attention de ne réveiller personne. J'allume puis éteint précipitamment la lumière en actionnant un viel interrupteur rond en métal chromé. Dans la... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 12:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
04 décembre 2007

Les lieux impurs - VI

Avant l'Ange, je n'avais jamais fait l'amour à une femme mariée. Je suppose que mon goût pour les jeunes femmes était pour quelque chose dans cette fâcheuse anomalie, mais peut-être aussi avais-je le souci de ne pas jouer les briseurs de ménage, ou bien ne voulais-je pas ajouter une autre situation extra-conjugale à la mienne, déjà passablement compliquée. Ou peut-être était-ce juste la peur de me faire casser la gueule. L'Ange me ressemblait par de nombreux points. Comme moi, elle ne portait pas sur son visage ce qu'elle... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 14:28 - - Commentaires [44] - Permalien [#]