19 septembre 2007

Menteur(s)

Je ne sais pas à quel moment j'ai compris la valeur du désir avant le désir. Peut-être le jour où j'ai entendu cette phrase qui dit que le silence qui suit du Mozart est encore du Mozart. C'est peut-être à ce moment-là que j'ai compris, a contrario, que l'avant le désir était aussi, et ô combien, du désir. Cette idée m'effleure alors que la conversation entre nous est légère, presque désinvolte. Un plumetis de mots. Oh, peut-être quelque chose dans l'air, une jambe en contact avec une autre, non rien, vraiment, trois fois... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:21 - - Commentaires [10] - Permalien [#]