27 janvier 2007

Brasil

La nuit est noire, enfin elle l’est autant que possible dans ce monde où les réverbères ont effacé les étoiles. Les arbres se découpent en silhouettes sur le ciel gris orangé. On pourrait facilement imaginer le silence, au bout de ce chemin parcouru dans les cahots. De fait, les bruits sont rares. Des respirations. Des bruits légers contre le plastique. Quelques cliquetis. Un fermoir de sac. Une boucle de ceinture. Des froissements de tissus. Le temps passe, lentement, au fur et à mesure que la buée se forme sur le pare-brise.... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 22:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]