03 janvier 2007

Fêlures

Dans le salon de ce château Renaissance, de rares lampes sont allumées. Des étoiles en carton argenté et diverses guirlandes pendent du lustre en cristal éteint. Dans l’obscurité, des silhouettes bougent, lentement. C’est à ce moment-là que survient un bruit d’origine électronique. Ca fait « tougoudougoudou ». Puis « tougoudougoudou » encore. Et ce qui va suivre, dans une seconde, est inéluctable... « Enola Gay » explose à fond dans les enceintes et tous les convives du réveillon s’agitent tout à coup comme des... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 16:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]