25 août 2006

Cicatrice

Ce jour-là, il faisait beau. On s’était arrêtés sur une aire d’autoroute pour se dégourdir un peu les jambes et boire un café pour moi, un thé pour elle. On était ensuite remontés dans la voiture noire et brillante, on s’était laissés tomber dans les sièges baquets en cuir fauve. J’avais mis le contact, le V6 avait grondé comme savent le faire les moteurs italiens. Nous avions laissé l’aire de repos s'effilocher derrière nous, les rapports s’enchaînaient à la volée, l’aiguille du compte-tours gravissait le compteur... [Lire la suite]
Posté par memorandhomme à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]